Quatrième jour avec eux

.
Quand le jour se lève à peine, il y a des êtres en rond dans le champ glacé devant chez moi.
Ils sont plus d'une centaine, ils sont arrivés dimanche, ils sont muets. Ils ont enveloppé l'atmosphère, ils me fascinent. Ils se regroupent pour dormir et à l'aube je ne fais que scruter la masse noire qui s'éclaircit , pour voir comment ils se réveillent, comment ils ont dormi.

Ce matin, tiens ?, ils parlent. Ils bêlent, enfin ceux qui sont autorisés. Ils ne parlent pas pour ne rien dire ces moutons là. Silencieux depuis quatre jours, voilà maintenant que les chefs appellent de temps en temps et que tous les rejoignent pour brouter au même endroit, je ne sais pourquoi.
.
.

.
Le boiteux va mieux et d'ailleurs ils sont deux.
Et puis le gros bélier a quelques soucis avec une femelle. Il ne sait plus trop par quel bout la prendre, c'est le cas de le dire !
.


.
.


Oui, ben je voudrais bien vous y voir, moi !!

.


.
Pffff
;-))

.