24 mai 2014

Manger loin


Emprunté à la médiathèque.

Je sais faire les maki, à ma façon. J'ai longtemps galéré en prenant du riz japonais mais je le collais au plafond. Maintenant je prends du riz thaï, celui de tous les jours. 
N'oubliez pas le vinaigre de riz et le sucre quand le riz est cuit.
Etaler sur la feuille de noki (algue ad hoc)
Mettez de bonnes choses à une extrémité : truite ou saumon fumés, radis, concombre, avocat, poisson cru si votre poissonnier est fiable ou si vous vivez sur une île.
Rouler.
Frigo.
Puis trancher.
Manger avec les doigts
N'oubliez pas le wasabi, genre de moutarde verte en tube à mélanger avec de l'eau, pour pimenter la sauce. Moi je prends de la sauce soja si je n'ai rien de mieux.

A part ça je ne sais rien faire en cuisine japonaise
Même si je m'essaie à l'agar agar, parfois bien, parfois mal.
C'est une algue en poudre qui permet de solidifier des confitures trop coulantes. Qui permet de donner une teneur à des plats qui auront un aspect gelée si vous mettez trop d'agar agar comme moi.

Je mange comme je veux vivre. Diversifiée.
J'aime avoir cinq ou six choses devant moi. Je n'aime pas les assiettes françaises genre un gros morceau de viande et un légume. J'aime que tout soit découpé finement, j'aime manger avec mes doigts et sans couteau, comme en Asie. J'aime grignoter des amandes avec du riz. Je suis dingue de la coriandre fraiche.
Je peux mettre de la menthe dans tout : du cru et du cuit. Je n'ai jamais assez de menthe dans le jardin, cela étonne tout le monde. "Pouah la menthe attention ça envahit !!" Je ne vois pas de quoi on parle.

Petite je pique-niquais sur la plage en Corse avec ma mère. Nous passions au marché acheter des genre de chaussons-beignets de blettes et bruccio. Très poivrés, pas très gras, cuits au four. Enfin, pas très gras, le sac en papier était translucide arrivé à la plage. Oui mais avec tout ce soleil, tu sais !
J'étais terrifiée par les guêpes qui attaquaient nos sandwichs. Il m'a fallu du temps pour piger qu'elles en voulaient après la nourriture et non moi. Il suffisait de lâcher la nourriture et de partir en courant.
Les guêpes s'amusent bien sur la plage en été.

Un jour j'irai sur une plage japonaise. Je ne sais pas ce que j'y grignoterai.

.



4 commentaires:

Petit Singe Vert a dit…

chouette ton billet !! tu vas bien ? je viens un peu te voir ! Hutte depuis qq jour ce n'est pas la menthe c'est la citronelle , elle a acheté ça dans le rayon ducros et ses épices et du coup elle en met partout !!! tu connais ? j'ai dans mes blogueuses une Française qui vit au Japon depuis 30 ans son blog est passionnant elle est prof , et nous fais partager sa vie là bas les coutumes la reconstruction de son pays après le tsnunami ... je te laisse son lien si tu veux y jeter un œil !

http://corgiflore.blogspot.fr/

allez au dodo ! je te fais des bisous !!!

laure a dit…

Merci de ton passage , il n'y a plus que toi pour me laisser des commentaires ici !
Je vois qui est ta blogueuse japonaise..Qui a vécu de très près Fukushima
Merci du lien !

croukougnouche a dit…

en fait je ne suis pas du tout fan des makis et autres sushis
ce n'est pas ma culture ces trucs poissons crus et riz mou vinaigré , c'est peut-être trop subtil pour mon côté Crouk des campagnes ( par contre mes enfants sont accros) , je trouve ça limite insipide...
mais bon, je respecte les pailles des autres.....
je suis dingue par contre des saveurs du moyen orient , tout le bassin méditerranéen , Maghreb , Grèce , Turquie ..
le palais extrême oriental me sied version cuisine viet, Thaï
mais plus loin, c'est super conceptuel à mon goût
je n'accroche pas du tout.
bisous, je pars vite à mon atelier arts plastocs du mardi

La déménageuse a dit…

Oui c'est très spécial Mais ce sont de bons exercices pour améliorer nos palais trop habitués aux charges lourdes occidentales.
Après il y a les consistances dont tu parles. Des amis sont allés au Japon et ont détesté 80% de la cuisine. Trop d'inconnu, liquide (soupes) gélatineux, insipide pour eux et glauque. Ah ha ha !
Moi j'aime beaucoup le gout de l'algue. Les maki et sushi sont faciles à apprécier pour nous, je trouve.
Et les maki-maison c'est sympa, ludique, une fois qu'on a trouvé le truc avec le riz... Il faut dire que les premiers maki je les ai découvert faits-maison aussi chez des amis il y a longtemps. Ensuite au Québec, où c'est courant, j'ai découvert les vrais préparations au goûts déments avec plein de trucs dedans. Conquise ! Saveur et finesse et bon pour la santé.
En Nouvelle Calédonie ( une amie y vit), j'ai été initiée au poisson cru..Tout juste pêché, bien préparé, (citron, sauces ,etc) absolument terrriible.