Etre ensemble

C'était il y a dix ans mais pour moi cela a commencé en 2002.

Je suis embauchée par une communauté de communes sur une mission de santé publique pour "des personnes en insertion", comme on dit.

Je coordonne un grand groupe, de 80 personnes. Des bénévoles et des salariés, avec des bagages de toutes sortes : responsables associatifs, médecins, psychologues, assistantes sociales, chargés de missions insertion, animateurs, éducateurs....beaucoup de militants et d'utopistes.

Sur les bases d'une longue enquête de santé publique effectuée précédemment auprès de RMistes, nous partons sur l'idée d'ouvrir un lieu d'accueil de jour pour mobiliser l'entraide et lutter contre l'isolement.

Cette enquête, qui partait des lacunes en accès aux soins, est arrivée à des conclusions, issues des paroles des personnes, de ce genre :
" La santé, oui, mais nous on veut avant tout un lieu à nous, sans dossier à remplir. Un endroit où boire un café, discuter, partager des bons plans. Ne pas rester seul à la maison".

L'enquête et les témoignages décrivent des personnes dont certaines ne sont plus sorties de chez elles depuis une année.

Le département finance déjà ce genre de lieu d'accueil, dans plusieurs villes. Nous nous "raccordons" à ce réseau qui a de l'expérience.

Nous prenons des infos, nous nous réunissons pendant des mois en petit groupe consacré à ce projet. Une grande dynamique émerge. Jusqu'à l'écriture du projet. Un projet "culotté", utopiste qui écrit noir sur blanc
"Les contenus ? Nous ne les connaissons pas. Ce sont les personnes accueillies qui feront le lieu et décideront des suites et des actions."
Ce lieu sera ouvert à tous, sans étiquette de "rmistes" ou autre. Vous, moi, pouvons y passer un moment. Une demie heure ou une journée, boire un café, discuter, faire et être ensemble.

Nous délimitons par contre clairement l'encadrement. Une animatrice et une équipe d'accueillants bénévoles stables. Un accueil collectif, partagé. Des collectivités ( département, mairie, communauté de communes, région) qui soutiendront et formeront les accueillants et les accueillis si besoin.



Lundi j'étais conviée au dixième anniversaire.
Le lieu tient bon. L'équipe d'accueillants est toujours la même ! Heureuse équipée.

Le lieu ouvre toujours en journée le lundi avec un repas partagé, cuisiné sur place.
Puis en demies journées.

Trois animatrices se sont succedées. C'est un travail riche et épuisant. Qui demande d'énormes qualités. A la fois d'accueil et de tolérance, à la fois de cadrage et de fermeté, à la fois d'écoute et de guidance de projets. Valoriser les personnes, laisser faire et laisser être, tout en restant vigilant. Faire bouger et offrir une sécurité et de la chaleur, du respect mutuel, de la parole ouverte...Bref, c'est un énorme travail.

J'ai été ravie de voir que "notre bébé" a grandi, est autonome, a une belle vie et qu'autant de gens s'en sont emparés. Bravo !

Quelques photos ? Le lieu est un mini appartement en rez de chaussée au centre ville ( peut être bientôt agrandi !). Une entrée, une pièce et une cuisine mais avec un bonus génial : un beau jardin....!


.



.
Longue vie aux utopistes bien organisés, soutenus et financés !
.

Articles les plus consultés