Recyclage en bizarrerie

.
Me restait sur les bras ce drôle de truc, issu d'un essai de peinture à l'huile en atelier puis d'une suite inconciliable avec mes propres tubes à a maison.
Envie de traficoter avec la peinture à l'huile, discrètement, munie des six tubes que j'ai.
Essentiellement du rouge, violet, marron, bleu et blanc.

Dans un magazine, une peinture douce d'une femme, de dos, m'inspire.

.












.La tache marronnasse au centre n'est pas heureuse. Il me reste un fond de jaune, peut être en mettre un peu.
A la fin j'ai passé de l'encre blanche par touches, je ne sais pas comment elle va se maintenir.

Je décide de nettoyer mes pinceaux au savon noir. On verra bien.

Je ne sais que penser de ce tableau. Il y a une atmosphère qui me plait et certains endroits regardables, plutôt vers la gauche. La droite est inexistante mais est-elle utile ?

Je peins moins en ce moment. Je me suis demandée ce matin, si le fait de ne plus aller à l'atelier-cours a changé mon fonctionnement et mes envies. Je me sens beaucoup plus libre et en même temps moins sous tension, moins dans le besoin de prouver quelque chose. C'est assez curieux, je flotte un peu. Je reviens plutôt vers mes essentiels, mes pratiques de toujours. Je ne sais pas...

Je me suis remise à lire et du coup j'y passe mon temps libre, je suis infidèle à mes pinceaux. Je suis attirée par le dessin, j'y reviens, j'y reviendrai de plus en plus. Je suis aussi attirée par les collages spontanés. Et des histoires ou des petits textes viennent peupler, spontanément,  mes créations.
.
.

Articles les plus consultés