distraction

.






.



.


.







.


.



.


.

Je ne vais pas le garder. Mais à gauche, j'aurais dû m'arrêter là. 
J'ai trop rempli autour comme on le voit à droite. Il vaut mieux garder plus de blanc.
Très bizarre, pas beau, agressif, pourtant j'avais en tête une déesse khmère.
Mais je suis entrain de regarder une série qui se passe en Nouvelle Zélande, et les hommes sont pleins de tatouages maoris merveilleux et merveilleusement inquiétants parfois.
J'ai un peu exorcisé tout ce qu'on ressent dans ce feuilleton. Top of the lake, de Jane Campion.

Tiens ça me rappelle cet auteur qui a fait quelques polars situés dans ce pays. Je n'ai plus son nom en tête.  Un pays grandiose.
.
.

.


.

Articles les plus consultés