Planche planche planche quand tu nous tiens !




Une carte pour ma vieille amie que je délaisse. A-t-elle 80 ans, je ne sais plus ? Depuis quand est-elle en maison de retraite après avoir perdu sa tête ? Deux ans ? Non, trois sans doute. Depuis un an j'ai lâché le fil. Je dois le reprendre.

 Le courrier, c'est toujours ça, une carte de temps en temps. Quand je pense à tout ce que nous avons vécu ! Une voisine en or devenu très proche. Une amoureuse de la nature, toujours les bras ouverts, remplie de spiritualité. Oui, cette carte est pour toi avant de te revoir. Collée dans ton canapé dans la salle où tous les vieux s'entassent.

.

Au garage j'ai eu envie de récupérer des planches. J'aime bien peindre sur le bois. J'ai envie de tenter de coller aussi dessus.



.
J'utilise la colle à papier peints.
L'année dernière une adorable lectrice vivant au Japon m'a envoyé des journaux de chez elle, en voyant mes collages.

J'ai collé des longueurs de journal déchiré et du papier "de soie", ce papier très fin comme celui qu'on trouve dans les boites à chaussures.

J'avais idée d'un visage, de couleurs. Et j'ai retrouvé cette photo d'un bronze de Modigliani ( tiens ça vient aussi d'un courrier d'une amie).







.Trop bien les papiers collés qui se froissent et sont comme du tissu fin.

Pigments +colle + huile de lin, acrylique.




Je ne sais pas encore comment ça va évoluer.
Ce sont les premiers traits posés, en un quart d'heure.
Le haut est en bonne voie
A partir de la bouche et du menton il faut reprendre.

.


C'est marrant je me suis servie de la planche d'à côté pour essuyer mes pinceaux et cela appelle presque une connivence, du coup. presque l'envie de faire "une suite" à droite. Ou un écho ?

.




.