Fin de semaine en beauté

Jeudi cela avait bien commencé, par une heure (trop courte) d'atelier de calligraphie au boulot.



.

 J'ai découvert le tracé au calame. J'aimerais bien en avoir un.
Où sont passés mes immenses bambous !?!


Et puis dimanche nous étions à Clermont-Ferrand et je naviguais dans les trois étages des Rendez-vous des carnets de voyages.

Le carnet de voyages, c'est attractif, c'est bien sûr un bon moyen de gagner sa vie, ça se vend.

Il y a une grande liberté de contenus, de techniques, toutefois c'est le texte en noir et les peintures à l'aquarelle qui dominent, aussi parce que c'est un matériel très pratique à emmener partout.

J'ai eu des coups de coeur pour des artistes qui ont des techniques plus originales. Et qui me parlent.

Je vous les présente sous forme de montages. ce n'est pas exhaustif ! C'est juste les quelques uns parmi les centaines, juste ceux auxquels j'ai eu accès en trois heures de temps. Il faut une journée sur place pour tout voir, je n'avais pas.

 Je mettrai plus tard mes autres photos des Rendez-vous.

(Cliquez sur les photos pour mieux voir)





Andrea, belle british, ne parle pas français, c'est génial. Sur son stand, une grande émotion et de la drôlerie dans les interactions.

Elle fait des petits albums avec un seul outil, par ex, un bic à cinq couleurs. Point barre.
C'est très rempli sur la page, un côté street art, tag, et onirique. Je voulais lui acheter un petit cahier mais après j'ai fait autre chose...

Très original. délirant, fort, avec beaucoup de texte partout, partout. Coup de coeur immédiat.

......



Nicolas Jolivot. Je ne l'ai pas vu. J'ai juste admiré les pans de papiers épais avec ses originaux dessus.  Comme des petits hamacs de création. Une très belle forme pour une expo ( je cherche des idées pour l'expo au boulot, en mai)

Un côté chinois dans le style peint. Beaucoup de poésie dans les textes qui sont des petits bouts écrits sur du papier recollé, en petites bandes. Cela donne de l'aérien, de la respiration dans la lecture, de la liberté. Très belle mise en forme créatrice. Mais je n'ai pas vu le rendu en "carnet-livre"

.....





Aleksi CAVAILLEZ.

Wa les rouges !! Un travail de peinture franche, culottée, avec une présence de rouges d'encres peut être, magnifiques. Une grande beauté dans les traits, quelque chose de puissant tout en peignant des douceurs. 
Il vit en bords de Seine au pays des premiers impressionnistes et écrit là dessus. " boucle-de-seine"...quelque chose comme ça.

Complètement détaché des visiteurs collés sur ses oeuvres, lui isolé, assis et...dessinant.  L'artiste solitaire et inspiré. Des couleurs magnifiques, une "patte". De la passion, de l'épaisseur, comme j'aime.

.....


.


Un groupe de femmes qui s'éclatent. Je n'ai pas eu de contact, elles ne répondaient pas aux questions, complètement entre elles et une copine prenait des photos quand je suis passée.

Un collectif ? L'une créait une marionnette en direct, ça papotait. Une vie du feu de Dieu. Telles les    
peintures d'une vivacité rayonnante et de l'insolence. Du caractère trempé.
En voilà des qui ne s'ennuyaient pas derrière leur stand !
Mais je n'en sais pas plus.
Bonheur des yeux, bonheurs de femmes.

....
.



Nicolas WITTEBROOT.

Paf, exactement ce que j'aime. C'est très peinture, sans chercher à plaire à tout prix. Chaque page créée sur un vieil agenda est un univers. L'original présenté sous verre, est une oeuvre plastique en soi. La force du papier qui vit mille vies.

La mise en scène sur la page ouverte est prenante. Les couleurs, avec des bleus forts et des blancs qui éclatent, sont pénétrantes. C'est de l'encre et des collages et bien d'autres choses. Il aime l'encre. Ah....moi aussi. Il y a de l'encre blanche ? Il me l'apprend.  (Moi, je ne sais rien.). Il est généreux pour partager ses techniques. Très ouvert, décontracté, plein d'humour. Il n'est pas accaparé au moment où je passe. J'ai de la chance.

Il amine un atelier à 14 h ? Zut, je rate quelque chose...

.....


.

Yun STOULS et son compagnon.

Wa, je croise mon double. Ou l'exact miroir.
Je fais donc de l'étégami sans le savoir. J'ai tout à apprendre.
Mais c'est là ce que je préfère.

.


Et toujours cette touche d'Extrême Asie, celle qui m'emporte totalement.

Je n'ai pas eu de contacts, j'aurais aimé mais leur stand est minus et les gens y restent des heures.
Tant pis. Maintenant je sais où je vais. Je ne suis pas seule.

.....


.

CEPHISA CARTONERA

Un projet créatif et d'insertion. 
Le carton, mon ami, mis en valeur pour dire. J'aurais beaucoup aimé leur parler mais trop de monde. 
Des couvertures "roots", cartons peints, un côté "brut de pommes et j'ai plein d'idées et pas de complexes" qui rejoint mon atelier du mardi en maison citoyenne. 
Et puis "voyages quotidiens" quel beau titre !

..... 

.


Le bonus !
Une expo sur Bouvier-Vernet (le compère de l'Usage du monde).
Des maîtres en la matière écriture/croquis.

Expo exceptionnelle des  originaux de Vernet, ceux de l'Usage du Monde. Des merveilles. Traits noirs de cette assurance qui garde aussi sa part de mystère et parle au creux de l'oreille tout en clamant.

Hommage aussi à la compagne de Vernet : F.Stephani, une découverte pour moi. Comme c'est beau de créer en compagnonnage. De beaux panneaux d'expo, collages de photos d'eux, de textes et peintures. La personne en charge de l'expo est disponible et avide de répondre à mes questions. Bêtement je ne savais pas que Vernet était mort, Bouvier si.

Peut-on encore aujourd'hui prendre sa voiture en Suisse et la conduire jusqu'en Inde par les routes ?

Emotion de  sentir et revoir leur présence à tous les trois. Eux qui ont tellement fait, vu, dit, peint, écrit. Eux qui m'ont faite un peu, il y a longtemps, de les lire. L'usage du monde c'est pour moi le père des mes carnets de voyages, des cailloux sur un chemin dont je n'avais aucune idée. Dont je ne sais toujours rien. Car tout vient.

Tout est avenir.
.

.