Deuxième ( et dernier) article sur les carnets de voyages à Clermont Ferrand.

.

Suite de l'article précédent...

Des photos en vrac des Rendez-vous des carnets de voyages de Clermont-Ferrand.

J'ai aimé les enfants, passionnés et leurs regards déjà partis loin.

J'ai aimé le matos des artistes laissé en friche sur la table pendant leur absence du stand. Ce matériel, carnet, aquarelle, stylo, trousse qui disait " Je m'ennuie. On repart quand ?"

J'ai aimé ceux qui souriaient aux visiteurs et partageaient leurs expériences dans les pays croisés. Il y avait beaucoup à dire, les visiteurs-voyageurs ont envie de cet échange. Les carnettistes je ne sais pas.

Je me sentais plutôt intéressée par " l'artiste dans le carnettiste".

Il y a l'artiste et le voyageur. Quel équilibre ? Aucun, j'espère.

J'ai aimé ceux qui avaient décoré leur stand en long et large et hauteur.

J'ai aimé les couleurs.

Je n'ai pas aimé la foule.

J'aurais aimé trouver de la bouffe un peu en lien avec les voyages et pas de la bouffe de cafeteria.

Je n'ai pas aimé les stand "librairie" d'achat des carnets, pas facile de trouver quelque chose.Je n'ai pas trouvé le carnet de N. Wittebroot, par ex, et personne ne pouvait m'aider. (Les artistes gagnent à vendre en direct sans qu'on ait à aller sur le lieu-librairie, mais je ne savais pas étant novice...)

J'ai pris les photos à la va vite, en marchant, j'ai beaucoup aimé cela.


.




.


.







.




.





Le Niveau un ( sur trois niveaux) était consacré à la jeunesse. Et c'est une joie de voir les enfants accompagnés de leurs parents, manger des yeux les dessins à tous les étages.

.


.


.

.

.



.


L'expo hommage Vernet-Stephani-Bouvier





.
Les originaux de l'Usage du Monde. En vente. J'aurais aimé en acheté un.

"Tu laisses les gens prendre les oeuvres en photo ?" demande une amie du responsable de l'expo.
"Oui, lui dit-il, maintenant avec le net, etc,  on ne peut plus rien contrôler de toutes façons".

J'avais aussi envie de lui répondre : je prends de vagues photos de l'expo, elles ne seront pas des copies des oeuvres, juste un souvenir.

.




.



.
.


.



.

.


.




.

.
.


.


.


.

Articles les plus consultés