l'évolution, cette dentelle inassouvie.


Les essais pigments + encres d'hier évoluent

.

.

.


J'y mets du pastel en jetant un oeil attendri sur une toile japonaise.

Comment évoluerons nous ? Personne ne le sait. Personne ne peut dire.



Un ensemble ou des parties. Une résonance entière ou des coins bannis. Des couleurs et des trop. Des blancs qui viennent trop tard, des noirs que j'adoucis. 

Personne ne sait.
Personne ne le dit.

Ni rien ni personne ne le peut et pourtant tout se fait. Tout peut s'ajouter et se soustraire. Dans le silence rien, je ne l'oublie. Je ne rien. L'oubli est impossible. Et les creux entrent dans les pleins. Et me vident et c'est bien.
.

.


.

Articles les plus consultés