Où est l'hiver-soleil ?

 
C'est quoi cet hiver là ? 
Qui est soit féroce soit doux ?
Où est mon hiver glorieux et lumineux ?
L'hiver au cou serré dans ses mailles sous un soleil tout blanc.

Cette année il est sous les nuages, caché, agité.
Quand il tombe du coton, là il redevient joyeux, vivant, dans les yeux.
Et puis quand il fait doux, je croise des bandes de moineaux au carrefour, dans les petits jardins, qui me font du baratin. Alors on ne sait plus, un coup on rêve de fleurs, un coup on glace sur place.

Aujourd'hui c'est vent et froidure. 

Avec le thé, 
j'ai fait le gâteau
d'oranges
et
d'épices


 de Cléa, dont je vous avais parlé le 2 décembre. 
Il faut prendre soin de soi.

Il faudra que j'aille là haut, dans le bastion de l'hiver, là où il fait le beau.
Col roulé dans ses paluches, dans ses monts et merveilles au loin, il est bien  installé.
Je ferai la biche en traîneau



Au bout de cette route il n'y a plus rien que la route blanche quand l'hiver tient ses promesses.
Alors on est seul avec lui, les pieds dans sa mousse.
C'est cela que je veux.
C'est comme cela qu'on l'aime et non pas à pleurer sur mes carreaux pendant que les volets claquent, 
au gris, au rien.
Non, c'est du soleil qu'on veut et des flocons bien ronds.
On ira voir, nous verrons bien...