Octobre, peindre et coller ou coller puis peindre

Octobre est un mois ami.

Octobre cette année, est parti au courrier.

Chaque création est faite totalement pour quelqu'un. Je pense à cette personne, je m'immerge dans ce que j'ai envie de partager, dans ses pensées, dans les miennes.
Il y aura un point de départ. Ensuite, je nage. Je flotte, je m'amuse, je laisse aller. J'aime me sentir à l'aise dans cet envoi vers l'autre.
Je ne sais pas ce que je fais ni où je vais et c'est le plus intéressant, le plus libérateur.






Marie-Pierre
Qui découvre, depuis un an, ce que c'est d'avoir un chat-amour


Claire, artiste.
Un mot pour lui dire que j'aimerais faire un stage dans leur atelier


I. et E.
Perdus de vue. Mais le coeur ?


Isabelle H.
Tout à son image, les images du présent qu'on voudrait.


Monique
Qui ne sort plus de chez elle mais aime encore la vie.
Et doit avoir presque une centaine de mes cartes dans son tiroir.
Les récentes trônent sur sa table et lui tiennent compagnie.


Stéphanie
Les moments dans la vie, où l'on se rappellera de tout.



Marie-Pierre
Artisane dans l'âme et les mains.
Qui aime redonner vie aux meubles. 




Lise
Qui avait perdu Lotus durant une douzaine de jours.
Le deuil a commencé, disait-elle
Et puis Lotus est revenue.
Et a fait bondir de joie mon coeur aussi.



.
En ce mois d'octobre quelque chose a changé dans ma façon de considérer ce que je produis dans mon bureau-atelier. Avant je me dévalorisais facilement. Incapable d'avoir un regard un tant soit peu objectif sur un "résultat". Pour moi toute création est thérapeutique, avant toute autre chose. L'acte est bien plus rempli que la finalité.  Quelle finalité ? Pour qui, pour quoi faire, une fois le pinceau reposé ?
Mais ces dernières semaines j'ai trouvé que je me débrouillais mieux, qu'il y avait des acquis et que j'avançais et oui, je suis contente.

.

.
.



Articles les plus consultés