Avril entre deux. L'avant et maintenant.

.
Avril
Non mais comment dire.
Oui après le creux on creuse mieux


Oui cette peinture est curieuse mais quelque chose m'y plait ou m'y titille.




.....

Une carte vite faite mais avec toujours cette envie et en la faisant je suis déjà la petite souris

1. Dans la boîte de je sais qui je tombe et attends. Je dors
2. Le voisin de la vieille dame passe prendre le courrier, ou bien l'aide familiale si on est mardi ou jeudi
3. La petite souris entre dans l'appartement et est prise dans ses bras
4. Des yeux se posent sur moi. De la chaleur dans nos vies.
5. On me dépose gentiment sur une commode ou un buffet long, dans la salle ou le salon.
6. La petite souris ira plus tard dormir dans un tiroir au milieu de plein de petites souris arrivées par courrier aussi depuis de nombreuses années.



Un gratouillis de pastel et acrylique pour finir une palette.
Je crois que je n'aime pas tellement les pinceaux, Ou certains pinceaux mous, qui lissent mais n'impriment pas de marques. J'ai pris le grand long comme une baguette, carré et tout dur, comme une brosse douce. J'ai bien aimé.





Les moches moments de mars, ce mois interminable, s'effacent, ont marqué et ont fait travailler le magma premier.
Restent des nuits difficiles après le boulot, des soirs qui ne veulent pas s'apaiser dans la nuit. Et des petits matins qui soudain endorment alors qu'il faut se lever.

C'est le temps des départs. Au boulot les licenciés transmettent, à ceux qui restent et n'ont pas les compétences. Rangent et trient et recevront des cadeaux et des marques d'affection. Se reverra-t-on ? rien n'est sûr. Passer le miroir entre la relation professionnelle et la relation privée entre nos murs, rien n'est sûr.

Rien n'est sûr.


.

Articles les plus consultés