Impro apprendre transformation d'un sombre au clair

Je ne sais plus comment ça a commencé
Si, j'ai pris une feuille Canson et j'ai badigeonné de rouge et jaune.
Dessus j'ai collé des morceaux de peintures d'un magazine.
Je me souviens qu'il y avait une peinture d'une femme couchée sur le ventre, la tête relevée dans une robe rouge, un chignon noir.

Je voulais faire une peinture pour une amie.

Puis j'ai peint et recouvert les papiers collés. Ajouté des papiers chinois dorés très fins.
L'encre est arrivée et la colle que j'ai étalée au doigt.

Les superpositions se sont tannées avec la colle, une impression de cuir, d'un sac rapiécié, patchwork de morceaux acajou, carmin, terre de sienne, brun moutarde et du noir.
J'avais ajouté des pigments et de la peinture
J'aimais beaucoup les couleurs et le sentiment profond dégagé.

Très difficile à prendre en photos








Cerner d'encre foncée n'était pas une bonne idée.
Je reviendrai sur ces couleurs et ces superpositions sur un autre format, plus grand.
J'ai verni mais l'ensemble a terni.

J'ai eu envie d'éclairer vraiment, de changer de braquet.
Et puis c'était un cadeau, je ne voulais pas rester dans le sombre s'il n'avait pas d'éclat.

J'ai tout repris. Re collé du papier doré, re peint, re mis un autre pigment et travaillé le blanc un peu partout.
J'ai verni
La nuit est venue.
Au matin il avait encore bonne mine.

Il y aurait encore à refaire, préciser, embellir, mais je le laisse ainsi. Imparfait.
J'ai appris des choses, éprouvé des techniques qui me donnent très envie.

Ce matin la Poste a avalé le paquet....Il ira vivre dans une maison sous d'autres yeux.
















Je n'ai cessé de le photographier, j'avais envie de le garder.
Je voulais m'imprégner de ce qu'il m'avait apporté avec la hâte de tout recommencer.

.
.






Articles les plus consultés