Marcher sur l'eau avec une grosse tête ! Tiens tiens...

J'ai bien regardé les deux articles précédents et constaté que ma retouche huile et fond plus foncé à l'encre n'était pas une bonne idée sur cette peinture de troncs colorés au premier plan. Bon, ça c'est fait.

Hier j'ai pris une planche qui en a déjà vu des moches et compagnie et attendait en blanc.

J'ai regardé quelques modèles que je pourrais avoir en réserve. Mais finalement j'ai repensé à cette photo de catalogue que j'ai déjà dessiné et peinte et colla-peinte plusieurs fois




.


J'ai fait du fond avec du pigment vert sur cirage transparent. J'adore. Décidément ces pigments c'est la joie de toutes façons. La gouache a fait le reste avec encre.

Ensuite j'ai esquissé la dame. Comment ai-je fait pour grossir sa tête comme ça ? Zut. Le bras gauche n'est pas assez long. Bref, du boudin. Mais j'ai bien aimé faire. Je n'a qu'à la coller au fond du jardin ou dans le garage, de loin, qu'elle rétrécisse sa tête en hiver et allonge ses bras pour sortir de là.






.

.


.


J'ai bien aimé travailler la partie basse où j'ai remis de l'huile blanche sur l'eau, à la fin. 
Je pensais travailler à l'huile mais finalement je ne l'ai utilisée que pour la robe.




Oui elle est difforme, ma pauvresse !
Le visage, grossier et couleurs approximatives, n'est pas si moche, surtout en noir et blanc.
Tiens, refaire le tout en noir et blanc serait une idée


Et m'équiper de pinceaux très fins, il serait peut être temps. 
Je n'ai rien pour la précision et c'est dommage. Indispensable pour les visages, par exemple.

.

Programme du jour, si possible à l'huile, madame, d'après cette photo



Le genre de truc impossible, tout simplement. On va déjà dessiner, pour voir.

Petit cadeau ci-dessous, merci à l'amie qui nous a fixé pour l'éternité la petite Pistache auvergnate et moi entrain de dessiner


Je me réjouis de savoir que ses maîtres rentrent demain, 22. Je suis en sursis depuis que je l'ai quittée, le 16, trop inquiète.
.

Articles les plus consultés