Venu un soir, né un matin.

Un nouvel éléphant.
Il part au courrier et je dois lui fabriquer une enveloppe, c'est connu les éléphants sont volumineux.
Vous vous souvenez le truc moche destiné à ma tante. Mis au rebut. Elle aura l'éléphant ci dessous.

Au début c'est un papier épais, grand rectangle, je ne sais plus son histoire. Beaucoup de couleurs, il a dû servir de fond de palette. Des papiers déchirés, des morceaux de peinture, collés dessus. J'avais eu une idée de mer, peut être.

Puis le grand morceau est coupé. Je ne sais pas ce qu'est devenue l'autre partie. Reste un presque carré. Je voyais un oiseau avec un grand bec, je le dessine au pastel blanc. Je fais mon Qi Gong en le regardant et je vois qu'un éléphant est possible.
C'est la fin de la journée et pour cause de chaleur les volets sont fermés, basculés un peu. Peu de lumières mais je façonne des oreilles, ( je prends un modèle, toujours la même photo) je mets du pastel et de l'encre.

.




Les parties collées-déchirées se retrouvent vers les défenses. C'est pas mal.
Dans la pénombre j'ai asséné des grands coups de pastels marron dont je ne suis pas très satisfaite le lendemain


.


Je retravaille à l'encre blanche essentiellement.






Il a de la gueule.
Va t-il tenir le coup de laque ( à cheveux) que je vais lui mettre ( afin qu'on puisse le tenir dans ses mains sans les colorer) ?

Obligée de lui créer une enveloppe, l'animal fait 21X26 cms. Une belle bête.

Les éléphants m'inspirent beaucoup. Leurs formes sont jouissives à travailler. Leur peau, leurs rides, se prêtent bien aux  matières et couleurs et ouvrent des libertés. Je crois qu'on part du principe que l'éléphant est sympa et tolérant et qu'il ne nous en voudra pas de toutes sortes d'erreurs et de grafouillements. Il garde sa bonne humeur malgré nos égarements.

.
.

Articles les plus consultés