d'une boîte à une autre


Il fait chaud et je descends au rez de chaussée un peu de matos pour des collages et de l'aquarelle en tubes 
( je l'utilise sans diluer). Cela ne m'empêche pas de ranger un peu l'atelier en haut, gros remue-menage ce matin et aspirateur à fond, il était temps.

De retour de la piscine où j'ai nagé deux kilomètres dans un bassin tout pour moi ( les joies de la campagne), je m'amuse à peindre sur un collage moche mais avec un papier intéressant,  bandes découpées dans  un livre de récup, que j'utilise pour la qualité de ses pages.

.




.


J'ai collé la feuille sur une vitre pour un effet vitrail.


Dans le collage il y a  une peinture de Montse Valdès, trouvée dans un article de magazine.




A la fin j'ai posé de la gouache blanche par endroits.


Mais l'ensemble ne me parlait pas. 
J'ai passé de l'eau un peu partout.


J'ai coupé en deux. Seul le haut m'interessait. 
Je décore une boite en carton où je mettrai du matériel de peinture et j'ai collé les yeux sur le rabat intérieur.




 Finalement le bas est pas mal, mis en vertical. Je le colle aussi dans la boîte.

 L'ensemble est rigolo.

 La partie haute se rabat pour fermer.

.


Cette semaine je vais souvent en terrasse sur la place ombragée, avant 11h. Je lis. J'observe. C'est un régal. Pas loin je vois qu'il y a  une expo de peinture. J'y vais. En plus l'artiste est là.

Peintre à l'huile, qui ne dit pas "figuratif" mais "matérialiste" ...
Paysages, natures mortes, portraits. Il y a des belles oeuvres, d'autres moins, chacun ses goûts. C'est très classique mais avec de l'originalité dans le travail des couleurs. Il y a des fonds très foncés, de l'audace.
Nous discutons un peu. Je réalise à quel point nos peintures nous ressemblent, à quel point elles affichent qui nous sommes tout en nous protégeant, peut être. Beaucoup d'autorité dans ce cas précis et un certain sectarisme, ai-je trouvé. Cet artiste déteste l'abstrait et se réfugie dans son bastion. N'aime pas Matisse non plus, ou Dufy. Affirme que quiconque ne sait pas dessiner n'est pas un peintre. Je suis d'accord : le dessin est primordial mais personnellement je n'en fais pas un rempart. Pour cette personne il y a les vrais peintres- figuratifs - et les autres, qui ne sont pas des vrais...Je lui parle de Zao Wou-ki, elle ne connaît pas. Dommage.

Je suis restée rêveuse, balancée entre l'agacement et le sentiment que tout artiste a ses propres valeurs. Se forge avec comme il veut et s'y accroche si besoin. Non ?
Curieux tout de même....
.