C'est si beau

.


On prend la route
On monte
Et c'est si beau que je ne sais lesquelles retenir
Je dirais celles ci


.


Là-haut c'est le printemps, toutes les fleurs sont là les papillons butinent.
Les arbres sont tordus et plongent sur les pentes à l'horizontal et parfois se détachent du sol et meurent couchés les branches en bas, le tronc en haut.






.


La nature ici est somptueuse et humble. Elle ne cherche à plaire à personne.
On y est seul, on y est privilégié.
Les courbes rendent fou, les lignes rendent folle. Les a pic sont d'un coup, des vagues au dessus des falaises, des descentes qui emportent tout. Il y a le sud sec et il y a le frais humide des forêts et des rivières, des sources calcaires. Il y a des roches, les éboulis, comme les seins de la montagne qui ont roulé, ont cogné et chutent là, prêts à tout encore.

La nature ici est généreuse, elle s'étale sous tes yeux et on ne sait pas trop quoi faire à part s'émerveiller.

Je ne suis pas une fille de montagnes. Je n'étais pas. Mais ici c'est de forces dont il est question, de passages, d'élancées, et d'une extrême esthétique qui vous remue les méninges. Mes yeux voient et aspirent et ne savent plus où rester pour tout garder.

Un jour peut être je partirai. Je te quitterai pour l'Océan mais nous serons toujours ensemble. Je sais où te trouver Vercors puissant. Tu seras toujours là pour moi. Seule, évidemment.
.

Articles les plus consultés