Pigmentons

Je m'amuse bien avec les pigments.
je ne sais pas les utiliser dans les règles de l'art et surtout je me fiche de sauvegarder mes oeuvres.
Ce ne sont qu'expérimentations. Plus elles s'abîmeront et partiront en croûtes, mieux ça m'ira.



Je les utilise de diverses façons.

-Avec du cirage incolore. J'adore l'odeur !
On mélange en essayant de ramollir tout cela. Je ne chauffe pas, je ne suis pas équipée, mais il y a de savants conseils sur le net.

- Avec de l'huile de lin. Et je patouille.

- Directement en mélangeant avec de la peinture. Avec de l'encre aussi. 

J'essaye tout, je n'ai peur de rien, j'adore faire des conneries et des mixtures.

Parfois j'en prends comme ça sur mon pinceau et je vais sur une peinture fraîche, pour voir ce que ça donne.

- Avec de la colle aussi. Colle liquide blanche. Mais normalement il faut associer avec d'autres matériaux comme du sable, par ex, si on met de la colle.

Bref, le pigment demande à être mêlé à une substance : cire, huile, "gomme" disent ils sur le net, et eau.
Ah oui on peut mettre de l'eau.

Après avoir essayé divers patouilleries, j'en suis à mélanger avec de la gouache. Par exemple le rose que j'ai me donne de belles choses avec le noir, encre incluse.

Par contre méfiance sur les couleurs foncées

vert olive
brun Van Dick

donnent du très foncé. Prennent toute la place sur le papier, aucune autre couleur ne peut entrer en compétition. Mais bien sûr peuvent être géniaux car on est là proche du travail avec la terre ou de la boue argileuse. En couleur et en consistance.

Parfois des surprises : j'ai acheté du "Rouge oxyde de fer pur"...qui n'est pas rouge du tout mais acajou, roux écureuil.
J'ai aussi du "Vert émeraude" et c'est très intense, foncé. Mais excellent avec des blancs et des bleus.
Ce que j'aime c'est que c'est la surprise. Parfois moche trop lourd foncé, parfois lumineux.
C'est sans doute parce que je ne sais pas mélanger comme il faut.

Il en faut très peu. Surtout les ocres et tout ce qui fonce. Parce que sinon c'est la folie.
C'est extrêmement volatile, ça en met partout et problème : ces teintes très fortes te zigouillent des pinceaux.
Mais...cela dépend peut être des marques ?

J'ai de petits flacons  (ocre, olive) qui ne "tachaient " pas tant que cela.
J'ai des gros bocaux qui me laissent des pâtés sur les pinceaux. Très dur à nettoyer. J'ai zigouillé des éponges, "des grattons verts" qui sont tatoués à vie. T'as pas intêret à te tromper et à en prendre un pour te laver les mains...elles seront oranges !!
Bref, la dernière fois j'ai travaillé au maxi avec les doigts pour mes mix gouache-pigments.

Les pigments ajoutent de la matière et du ressenti. Ils créent de la découverte dans le rendu des couleurs, c'est assez troublant et je trouve ça ludique et intrigant.

Rien à voir...
Hier, un coeur thérapeutique


Vaisseaux
Caves et greniers
Ton coeur s'en est allé
Sang moi

Ma soeur,


Qui sera recouvert  quand il aura fait son effet perso.

Et des zanimo, parce que j'étais allée voir une ferme avec chèvres, chatons déments, vaches pas folles super intelligentes, chien doué...bref, tout ce qu'il faut et le tout dans un décor de rêve.



.
La tache rouge sur laquelle j'ai dessiné ces animaux rigolos est d'ailleurs l'empreinte de celle du coeur.







.