Impulsations

.
Corto maltese est passé me voir hier matin. Il ne sonne pas, il est posé en taches sur mon bureau et demande qu'on l'habille un peu.



Cela ne se refuse pas.
Et puis j'aimerais bien avoir son manteau.


Un manteau pareil, mi nuages mi ombres, qui se fond au fond de l'Océan.

.
Vous vous souvenez que j'ai emprunté un livre de gravures de Picasso ? Le truc qui décomplexe et donne envie de dessiner des corps quand on ne sait pas dessiner des corps. Ce qui n'était pas du tout le cas de l'artiste, et là je dis re re bravo car peindre tout en donnant envie aux autres de se lancer sans prise de tête, c'est du grand art.


.





Dans le carnet que je me suis confectionné j'avais commencé à m'amuser. Hier j'ai mis de l'encre en deux coups de pinceaux, sur les croquis au stylos. ce sont des croquis faits en un seul coup, détachant peu le stylo du papier.
Le but c'est de se laisser aller en impulsivité pure.




.







Et, mine de rien, cela me donne des envies, des projets. 
Par exemple, apprendre, bien sûr, à dessiner des corps correctement, afin d'être plus libre dans les impro, entre autre.
.


.