Ces cartes qu'on attend

Courrier pierre précieuse. Toujours dans ce livre "Le cavalier bleu" sur l'aventure de cette revue, Kandinsky en tête, ces trois cartes de Franz Marc ( découvert il y a peu, je reste fascinée).

.





De l'art postal ou de l'art posté plus exactement !

Dans ce livre cette peinture de th. A. Hartman me plait énormément. Elle m'avait poussée vers la peinture avec les arbres bleus.





C'est de la gouache. Je vais la prendre comme modèle bientôt.

J'ai reçu une commande de matériel. Dont des pigments. Je décide de tester le rose.
Mes vieilles amies que je nourris au courrier joli sont en attente de mes enveloppes.
Je leur téléphone. 85 et 90 ans. Deux vies totalement différentes, deux destins sans aucun point commun.

Je gribouille deux cartes sur du Canson. Pigments et cirage et huile de lin, hum ça sent bon.
Je teste mon jaune, rouge et bleu acrylique qui étaient dans le colis aussi.



Patouille au hasard, en premier. Cette peinture va s'avérer fouillis sans base de couleurs franches

.


Ci dessus et dessous la deuxième carte. La patine est belle, les couleurs apportent quelque chose, tranchées.





Ci dessous  la carte plus fouillis. 
C'est rigolo car j'ai fait les deux en même temps, dans un geste spontané, libre, sans chercher, en dix minutes. Tracés à l'encre blanche.


.

Ce sont deux cartes pour deux femmes qui ne s'apprécient guère. Des histoires de famille, de loin en loin.
mes pensées sont confuses. C'est la première fois que je fais deux cartes en même temps. Et pour deux personnes non unies.
Moralité ?



L'une est campagne et vit au village perché. L'autre est citadine, hyper féminine même à son âge.

L'une carte l'autre aussi. Pour qui la carte de dessus ? Pour qui l'autre ?

....
.