Ca patauge dans la chaumière

Il y a quinze jours il y avait ça.



.J'avais sous les yeux cette carte de Van Gogh.


Aujourd'hui il y a ça. 



Je l'emmène à l'atelier pour une petite consultation-conseil.

Hier j'ai rejoué des bleus. Sans vraiment savoir où j'allais.
J'ai mis de l'acrylique et de mon aquarelle en tube qui m'amuse bien, je l'étale direct sur le papier.
J'ai aussi un échantillon d'un bleu qui est profond, marine lumineux, très beau.

Bref du gloubi-glouba.

.

.
Sur lequel je tente de rajouter du pastel tendance grenat. Et même du pigment olive, ce matin.


Mais ce bleu profond est crémeux, mes pastels n'adhèrent pas et deviennent bleus.
?
Mes pinceaux avec ce bleu ne se lavent pas à l'eau.
?

Ben andouille, tu n'as pas bien lu sur le tube c'est marqué "Oil" !!

Je me fais rire toute seule !
C'est malin ! J'ai donc mis de la peinture à l'huile sans le savoir et comme vous le savez, sur de l'huile ensuite, plus grand chose d'autre ne peut être ajouté. L'huile c'est la reine, le stade ultime, après elle le déluge, huile ou huile.
Ouarff. J'ai quasi bouzillé mon dernier bout de pastel blanc qui est recouvert de ...bleu.

Pfff.



Celui là aussi va aller chez le docteur tout à l'heure car je ne sais plus par quel bout l'améliorer !

.

.
.




Articles les plus consultés