les chats tordus

.


.
Palette, c'est son nom.
Un chat pour Sacha, qui m'a rappelé  combien j'aime croquer les chats. Là c'est le bocal qui a attiré mes efforts et le chat, ben , il a fait comme il pouvait.

Me donne envie de travailler les tissus et les tapis.

Puis il y eu ce modèle là ( je ne croque que sur modèle)


.
Tout un décor de potiches chinoises et fleurs roses. Je venais d'apprendre qu'on peut diluer la peinture à l'huile avec de l'essence et de l'huile de lin, je voulais tester.
C'est le décor qui me branchait, j'ai à peine esquissé le chat au crayon, erreur, il est devenu difforme au début, puis j'ai récupéré un peu mais...pauvre petit chat !.



.
Désolée petit chat tordu avec une drôle de tête ! Je ne sais même pas comment t'appeller...Chat bleu tordu ?



On vous garde tous quand même, les greffiers cobayes.

Celui là est sur un papier épais, plié en deux il fera une carte sympa. J'aime beaucoup les couleurs du décor.

Mais pour l'huile, j'arrête. Je n'ai pas de bon matos pour nettoyer ( mon essence ou white spirit puent et polluent), je patauge trop et il est inutile de perdre de la peinture, coûteuse, dans des gribouillis tant que je ne reprends pas mieux le dessin pur, les proportions, etc. 

J'aime danser avec les gestes de ma main au crayon (crayons noir, de couleurs, sanguine...), sentir  les courbes, les lignes évoluer dans l'air,  et au pinceau je suis beaucoup dans l'imprécis, le pâté et le raté d'un trait car je gère mal la matière et mes pinceaux fins sont médiocres. 

Par contre, en peinture, les jeux de couleurs sont fascinants, j'adore.
....




Articles les plus consultés