La mauvaise humeur diluée et rajout du blanc un peu plus tard




Je ne suis pas allée marcher bien loin ce matin, juste un sentier dans le village qui longe un ruisseau et les jardins potagers. Il y avait aussi les chèvres naines sur leur terrain en pente, l'une d'elles bêlait abondamment mais pour me dire quoi ? J'ai bêlé en retour, comme je le fais naturellement. Toutes les quatre m'ont scruté, immobiles. Comme d'habitude.

J'ai bu une limonade à la terrasse du troquet, entre ombre et soleil et juste avant qu'il ne fasse trop chaud.

 "Les touristes sont partis" m'a confirmé Ernest, le proprio. Néanmoins une famille trop bavarde derrière moi a écourté ma lecture du journal et je suis rentrée. 

Hier soir j'avais posé quelques traits sur une  page de mes grands carnets, ( du presque buvard parfois, l'eau y fait Schlluuuup ). D'après une photo de calendrier. Fut un temps où j'en achetais des splendides, dans les grandes villes où je ne vais plus.



.

Ce sont les fauteuils qui m'attirent et la lumière.

J'ai pris de l'acrylique, mais je n'ai toujours pas acheté de blanc ! Mon papier naturel est beige clair.


J'en suis là. Je ne sais pas du tout si je vais reprendre ni quoi. Demain est un autre demain...



.
Finalement ce qu'on apprend dans un médium, l'aquarelle, par ex, sert quand on change de matière. Il est vrai qu'acrylique et aquarelle peuvent avoir des connivences si on dilue l'acrylique. Ici je me suis bien amusée avec ce support très "absorbant" qui retient, tu ne peux plus diluer la tache de peinture que tu as posée, elle est incrustée.


J'aime bien le canapé, d'autant plus que je n'ai rien prémédité et que c'est venu tout seul.


Je commence à être plus prudente et à laisser du blanc, à jouer avec sa lumière. Mais je me suis faite encore avoir,le grand rayon de lumière de la photo n'y est pas et bien sûr, mon esquisse d'hier a des faiblesses et est étriquée.

La peinture acrylique sèche très vite et j'ai toujours envie de faire quelque chose avec les petits restants de couleur encore viables. J'ai pris une de mes photos que je viens de faire tirer. J'ai découpé une page d'un autre carnet en papier naturel, petit format, plus fin et très blanc celui là. Presque un tissu, quand j'ai arrêté de peindre, le papier était tout mou.




L'idée était de balancer des masses de couleur, de manière spontanée, et de recycler une fin de palette. Je n'avais plus de bleu disponible, ouille !,  j'ai tenu bon mais à la fin j'en ai pris un peu dans le tube...Il fallait !




.
J'étais de méchante humeur en démarrant ces peintures, j'avais envie de tout faire foirer. Je n'y suis pas bien arrivée ! Ah ha ah !

.............

Dans la soirée j'ai rajouté des pointes de gouache blanche. J'en suis contente. Ah le blanc !
Je n'en ai plus en aquarelle, je n'en ai pas en acrylique...Ils sont sur ma liste en "urgent", mais il faut prendre la voiture et rouler, rouler, pour accéder au magasin ad hoc !


.
.


.



Articles les plus consultés