Transformations de nuit et de jour

Hier soir à la lumière tombante je me suis lancée dans un visage.
A un moment j'ai réalisé que je travaillais dans une telle pénombre que je ne savais plus ce que je faisais.

J'ai arrêté, péniblement, allumant la lumière et rajoutant quelques traits de pinceaux, avec l'impression de laisser cette femme dans un berceau.

Reprises variées ce matin et amusements.

Chacun pourra décider de celle qu'il préfère au fil des étapes.
On a le droit d'en aimer plusieurs.

Je m'imagine des vies, des époques différentes
Le premier jet un peu rétro, années 1940-50, par ex














On coupe en haut on coupe en bas








A la fin, un personnage de bande dessinée, un peu androgyne et moins intéressant.

C'est fait avec une gouache de basse qualité que j'essaie de recycler. Je la laisse sécher dans des pots pour la rendre plus épaisse. Au moins je n'ai pas à l'économiser, je patouille à ma guise.

.

.