A mettre de côté pour le moment

.


Une peinture commencée à la maison il y a dix jours.



Dont je vous ai déjà parlé précédemment.
Puis que j'avais mis ce beau bleu sur de l'acrylique...sans savoir que c'était de l'huile. Un tube-échantillon gratis- que j'avais mal regardé !
Ensuite, bien sûr, mes tentatives de pastels échouaient, sur de l'huile non sèche, cours toujours !

A Emmener "chez le docteur" je vous avais dit.

"Pourquoi ce sens là ? "m'a demandé l'infirmière des peintures.
-Euh bé euh, répond la novice qui ne sait pas toujours ce qu'elle fait.
"Les arbres, les écorces, quelque chose autour de ça. mais je ne sais pas si je veux que ce soit très figuratif".

J'oscille entre de l'abstrait et...des troncs d'arbres. Euh...C'est ti une position ça ? Se demande la novice en silence. Bref, pataugi patauga.

"On ne voit rien pour le moment, tout est mêlé.", je dis. "Dois-je signifier un genre de fond-de-paysage ?"

- Dans ce cas là, il faudra soit éclaircir  soit foncer. Et une fois sec, tu pourras remettre du pastel si tu veux. " Répond l'infirmière des tableaux en détresse

.




Je me retrouve donc quand même obligée de peindre à l'huile, au couteau, car je ne suis pas au point sur le nettoyage des pinceaux avec l'huile.

Je me retrouve donc avec la technique qui me pose le plus de difficultés.
De plus je suis peu équipée en couleurs à l'huile. J'ai six tubes et le blanc est au bout du rouleau. j'ai un faible pour le blanc à l'huile, je l'ai beaucoup testé sur toutes sortes de supports.

Je prends mon unique jaune et mon unique rouge et j'économise le blanc.

.


Je creuse dans ce qui est antérieur, des lignes, des branches et le contours des...arbres.

Hier, je recommence. Je ne sais pas ce que j'ai avec cette peinture. Comme si je cherchais quelque chose sans trouver, comme si elle était le prémisse de ce que j'aimerais faire, mais en totalement abstrait. Donc je n'en suis jamais satisfaite. Et je ne sais pas vraiment ce que j'en veux.


.





.
Rajouts de jaune et rouge. Un peu de pastel blanc mais c'est encore trop tôt sur certaines zones non sèches.

Quand tu es seule à découvrir la peinture et ses matériaux il y a toujours un moment où tu ne sais plus si c'est totalement LAID ce que tu viens de faire ou si ça peut ressembler à du regardable.

.




Sur les photo ci dessus j'ai flouté et/ou retourné la peinture.
C'est vrai, ça, suis-je sûre du sens à donner ?

J'aime aussi beaucoup l'effet flou ou brouillard dans les tableaux, comme dans les photos. J'aime les photos floues.

Apprendre à créer cette impression, en peinture, j'aimerais beaucoup.

Fondamentalement il y a un truc qui ne me plait pas avec les couleurs que je rajoute, à l'huile. Jaune, rouge. Il m'en faut d'autres. Je n'en ai pas pour le moment.

Je me suis demandée si je n'allais pas totalement changer le sujet.
Ou mettre une branche avec feuilles au premier plan. Toc. J'ai failli le faire mais comme je suis très douée pour avoir des idées catastrophiques quand je ne maîtrise rien. Je me suis retenue.

Il ne faut pas trop que j'insiste avec l'huile au couteau car je ne sais pas du tout rendre sur la feuille ce que j'ai dans ma tête. Je suis totalement débutante avec ces matériaux là, plus qu'avec les autres.

Maintenant quoi ?
Je m'attache les mains. Je continue les autres dessins.
Je ne TOUCHE PLUS à cette peinture tant qu'elle n'est pas sèche. Et on verra ce que pastel dit.

Oui, et je rachète du blanc à l'huile aussi. Y'en a plus et ça c'est pas possible.

.



.

Articles les plus consultés