9 déc. 2009

Dînette de nous, la vie comme il nous plaît.

Aujourd'hui c'est une recette bizarre que je vous livre. Elle goûte la vie à plein poumons, une vie comme il nous plaît, sans dessus dessous, un truc de dingue et pour de vrai.

Les ingrédients ne sont pas communs mais tu vas t'y retrouver, c'est sûr.
Il te faut :

DES GENS. Plein de gens, mais de ceux qui ont quitté le rang. Des qui te donnent du goût, qui font bouger leur vie et leur métier et qui, surtout, ne se prennent pas au sérieux. Tu vois ?

DES RIRES. Plein, et des sourires entiers d'une oreille à l'autre. Des fous rires, des éclats, et le beau bruit de tout cela, en cascade, qui vient vers toi.

DE LA MUSIQUE DU MONDE. Des chansons, des mélodies, des belles paroles et plein de choeurs a capella. Du genre que tu entends une fois et puis, vite!, tu notes le nom pour t'en souvenir.

Et pour finir...

DES FEMMES. Des femmes qui prennent en main tout cela.
Des femmes qui font l'amour pas la guerre.
Qui écoutent le Monde et offrent des plages où s'étendre et s'entendre, penser, rêver, et apprendre et rigoler.
Ca c'est le plus facile à trouver, tu as.
Ouvres les yeux : il y a , il y a ...

Donc, tu mélanges délicatement, tu laisses faire ; ils vont bien s'accorder. Pas besoin de sortir tes robots-machins ni tes casseroles à double foyer.

Par dessus cela ( ou par dessous, dans cette vie là, tout est permis) tu saupoudres

- de sable très fin

- de flocons de neige fraîche

- d'un vent qui sent les embruns

- d'aiguilles de pins

- d'étoiles et de miettes de lune
Si, si, la lune tu l'as, puisque tout ce beau monde t'as aussi montré comment la décrocher, hein ?


Tu mets au four mais tu laisses la porte ouverte parce que ça va tellement papoter, rire et se mélanger qu'aucune porte ne peut rester fermée.
Cuisson à feu doux, doux, doux, bien sûr !

Après, ben, il faut goûter et assaisonner à ta façon. Et c'est vrai que tu aimeras tellement que tu ne voudras pas que cela s'arrête.

Mais t'en fais pas, ce truc là, une fois que tu sais faire, tu sais refaire. Et c'est jamais fini, crois moi.
Même juste essayer te prendra toute une de tes vies, et déjà ça te plaira.

Lôlà

24 commentaires:

Tifenn a dit…

C'est une recette magique, une recette unique...Toute pleine et légère à la fois, qui prend du temps mais avec le goût qu'elle à...merci Lôlà

haude a dit…

Une très belle recette que j'intitulerai "leçon de vie"... magnifique post!
Bonne journée, @ bientôt

Lôlà a dit…

Merci, une recette écrite avec des ailes pour avoir des ailes...

Epamin' a dit…

Je trouvais que le texte de Queneau (Pour un art poétique") était très beau mais cette splendide recette de vie allume des petites étoiles dans le cœur de celui qui la lit.

POUR UN ART POETIQUE
de Raymond Queneau.

Prenez un mot prenez en deux
faites-les cuir' comme des oeufs
Prenez un petit bout de sens
Puis un grand morceau d'innocence
Faites chauffer à petit feu de la technique
Versez la sauce énigmatique
Saupoudrez de quelques étoiles
Poivrez et puis mettez les voiles
Où voulez-vous donc en venir
A écrire
Vraiment, à écrire.

Lôlà a dit…

Formidable !
Je n'avais pas relu ce texte depuis très longtemps et je l'adorais. Il m'a fait grandir ..avec tant d'autres poèmes chéris. Merci, quelle joie de le retrouver !

croukougnouche a dit…

la recette , c'est qu'il n'y a pas de recette pour rendre heureux les autres autour de soi , et par là être heureux aussi ,il suffit, comme tu dis de laisser la porte du four ouverte ,et glaner tous les petits riens , pour rire ,s'émerveiller ,et alors le gâteau gonflera et sera délicieux à partager!

Tifenn a dit…

Magnifique le poème!

Flo Makanai a dit…

Ca fait drôlement du bien de lire tout ça, le billet, le poème, les p'tits mots un soir comme ce soir, merci tout plein!!

Lôlà a dit…

Un peu de douceur dans ce monde de....?
Sourires d'hiver pour remonter les pentes.

mystère a dit…

Bonjour Lôlà,

J'aime beaucoup cette recette, merci de votre visite dans ma prairie, c'est avec joie que j'attends vos prochaines visites.
Quand à moi je vais prendre le temps de flâner dans votre univers, mais j'aime déjà beaucoup le peu que j'ai vu.

A bientôt,

Stéphanie

Lôlà a dit…

J'adore les découvertes, surtout quand elles sont mutuelles !
Bienvenue chez la tortue qui a des ailes et s'en sert.

Anonyme a dit…

Sans voix...

Isabelle.

Lôlà a dit…

Sans voix mais avec le sourire !! Notre corps parle bien mieux que nos mots.

mabes a dit…

bien belle non-recette, en effet, merci du rappel ...

Lôlà a dit…

Cette recette c'est aussi Kriss, de France Inter, qui me l'a inspirée. C'est elle cette belle femme sur la photo ( cf mon billet du 19 novembre). Son univers, sa poésie, sa bienveillance, son goût pour dire la vie absolument, malgré tout... Et voilà qu'Aujourd'hui je reçois un message destinés "aux auditeurs d'Inter" en réponse à ceux que nous avons laissé pour elle qui est partie.... Mais qui est là, parce qu'elle a ouvert nos portes et nos fenêtres.
Douceurs, pensées...

Oïnkari a dit…

Joli post, qui ouvre nos coeurs et nos têtes.
Je vais aller me promener un peu chez toi et chez tes accents, car cette première lecture 'a donné envie de mieux te connaître!
Bisous

Anonyme a dit…

Tout est parfait dans ce monde-là...
?

Lôlà a dit…

Bienvenue Oïnkari, femme aux accents!

La parfaitude ? Connais pas, Oh que non !! ça me fait bien bien rire, merci anonyme ! (verification des mots : "kiesse" ...et je ris encore )

Sacha a dit…

Très belle recette du bonheur si simple en somme et à la portée de tous ....
A la portée de tous ? je ne sais car il faut le vouloir sincèrement pour comprendre ce que peut être le bonheur ou avoir des jours comptés pour le vivre ....
Lôlà tu sais rendre les autres heureux avec des mots légers et ciselés d'amour pour ... l'autre
Bonne journée
A++Sacha

Lôlà a dit…

Merci Sacha.
Simple, je ne crois pas, du moins pas pour moi. Un exercice de tous les jours,oui. Un challenge.

Lôlà a dit…

Et je rajoute chère Sacha que tu as raison sur "les jours comptés". Les miens le sont, depuis toujours, c'est comme cela que j'ai grandi, dans une forte conscience de la mortalité et du "tout de suite" parce que demain...

Mabes, une passante en ce monde a dit…

Eh oui Lôlà, je ne connaissais pas le visage de Kriss que j'ai tant aimée écouter, j'ai entendu "par hasard" l'émission très féminine d'Inter en son hommage... douceur oui, merci, sur mon (gros) pincement au coeur...

Lôlà a dit…

Mabes, notre tortue est ta tortue, en toute légèreté.

Mabes a dit…

... si belle tortue ... volante !