Acharnement et relâchement

L'autre jour au téléphone m'a tante me dit qu'elle a aimé mon dernier courrier. Dans chaque enveloppe une création, elle les met sur sa table près du canapé là où elle passe 70% de sa journée. Je ne me souvenais plus de ce que j'avais envoyé. Ah oui, ça :

Pour le prochain courrier je suis entrain de m'acharner sur un truc qui ne ressemble à plus rien, et sur lequel j'ai flanqué du pastel noir horrible ( précédent article).
Or donc j'ai recouvert le noir.




Puis comme rien ne séchait et tout restait sur les mains j'ai mis du vernis. D'abord un coup de laque à cheveux mais cela n'a pas suffit, puis du vernis. Bref, le truc merdouilleux.


J'arrête.
Je ne sais même pas si je vais lui envoyer elle risque d'avoir peur. Mais elle aime bien être surprise aussi et est ouverte à tout. m'enfin l'idée c'est plutôt d'envoyer des remonte-moral pas le contraire.

Non, soit ça le fait tout de suite soit, ma vieille, faut pas insister. Et je crois que c'est vraiment LAID.

Je remarque aussi avec un sourire narquois que me voilà encore empêtrée avec trois arbres, ce n'est pas la première fois que je patine dans la gadoue avec trois arbres dans un paysage et je ne peux m'empêcher de faire le lien avec ma fratrie : moi, ma soeur, mon frère. Et ma soeur qui est morte brutalement l'an dernier, total il en reste deux qui ne font rien de bien, ni un ni un ensemble, et personne n'est gagnant, personne n'est proche, personne ne l'a jamais été et la distance entre les arbres, leurs places et. C'est moche ma brave dame, y'a rien à ajouter.

Pour J. je ne me suis pas fait de bile et hop. Voilà qui fleurira sa chambre de maison de retraite où elle se recroqueville.


Oui il y a trois fleurs, mais les fleurs ne sont pas les arbres, n'est ce pas ?




Pour L. j'avais colorié avec crayon aquarellable.

.

L'effet était intéressant sur le bas de la carte.



Pas compliqué et gai.